Documentation PHP

Connexions persistantes aux bases de données

Les connexions persistantes aux bases de données SQL sont des connexions qui ne se referment pas à la fin du script. Lorsqu'une connexion persistante est demandée, PHP s'assure qu'il n'y a pas une autre connexion identique (qui serait ouverte précédemment, avec le même nom d'hôte, d'utilisateur et le même mot de passe), et si une telle connexion existe, elle est utilisée ; sinon, elle est créée. Une connexion identique est une connexion qui a ouvert le même hôte, avec le même nom et le même mot de passe (s'ils sont nécessaires).

Ceux qui ne sont pas rompus aux techniques des serveurs web et leur distribution de la charge de travail se font parfois une fausse idée de ces connexions persistantes. En particulier, les connexions persistantes ne permettent pas l'ouverture de plusieurs sessions avec le même lien ; elles ne permettent pas la réalisation de transactions efficaces et ne font pas le café. En fait, pour être extrêmement clair sur le sujet, les connexions persistantes ne vous donnent aucune fonctionnalité de plus que les connexions non persistantes.

Alors pourquoi les connexions persistantes ?

Cela s'explique par la manière avec laquelle les serveurs web fonctionnent. Il y a trois manières d'utiliser PHP pour générer des pages.

La première est d'utiliser PHP comme un CGI (Common Interface Gateway). Lorsque PHP fonctionne de cette manière, une instance de l'interpréteur PHP est créée puis détruite pour chaque page demandée. Étant donné que cet interpréteur est détruit après chaque requête, toutes les ressources acquises (comme une connexion à une base SQL), sont purement et simplement détruites.

La deuxième méthode, de loin la plus prisée, est d'exécuter PHP sous la forme d'un module sur un serveur multi-processus, ce qui revient à dire : Apache. Un tel serveur a typiquement un processus parent qui coordonne un ensemble de processus fils, qui servent les fichiers. Lorsque les requêtes parviennent depuis un client, elles sont transmises à un fils disponible. Cela signifie que si un client fait une deuxième requête, il peut être servi par un processus client différent du premier. Les connexions persistantes vous permettent alors de ne vous connecter à une base SQL que la première fois. Lors des connexions ultérieures, les processus fils pourront réutiliser la connexion ouverte précédemment.

La dernière méthode est d'utiliser PHP sous la forme d'un module de serveur multithread. Actuellement, PHP 4 supporte ISAPI, WSAPI, et NSAPI (sous Windows), qui permettent tous d'utiliser PHP comme un module sur un serveur multithread tel que Netscape FastTrack (iPlanet), Microsoft Internet Information Server (IIS), et O'Reilly's WebSite Pro. Le comportement est essentiellement le même que pour les serveurs multi-processus décrits précédemment.

Si les connexions persistantes n'ont aucune fonctionnalité de plus, à quoi servent-elles ?

La réponse est extrêmement simple : efficacité. Les connexions persistantes sont un bon moyen d'accélérer les accès à une base SQL si le traitement de connexion à la base est long. Ce temps dépend de nombreux facteurs : le type de base de données, cette base est-elle sur le même serveur ou pas, quelle est la charge du serveur de base de données, etc. Si le temps de connexion est long, les connexions persistantes seront bien utiles, car une fois ouverte par un processus fils, la connexion est réutilisable sans avoir à se reconnecter. Si vous avez 20 processus fils, il suffit d'avoir 20 connexions persistantes ouvertes, une par fils.

Notez que les connexions persistantes ont quelques inconvénients si vous hébergez une base de données dont le nombre maximal de connexion risque d'être atteint par les connexions persistantes. Si votre base de données accepte jusqu'à 16 connexions simultanées et que 17 processus essaient de se connecter, le dernier restera sur la touche. S'il y a des erreurs dans les scripts qui ne permettent pas de fermer la connexion (par exemple, une boucle infinie), votre serveur sera rapidement engorgé. Vérifiez la documentation de votre base de données pour savoir comment elle traite les connexions inactives ou abandonnées.

Avertissement

Il y a quelques autres limitations à bien garder en tête lorsque vous utilisez les connexions persistantes. L'une est que lorsque vous posez un verrou avec une connexion persistante, si le script ne peut libérer le verrou pour une raison quelconque, alors les autres scripts qui réutiliseront la connexion seront bloqués indéfiniment, et vous imposeront le redémarrage du serveur ou de la base de données. Une autre limitation est, lors de l'utilisation des transactions, un bloc de transaction non fermé sera prolongé au script suivant, s'il n'est pas fermé par le script initiateur. Dans les deux cas, vous pouvez utiliser la fonction register_shutdown_function() pour enregistrer une fonction simple de nettoyage, pour déverrouiller les tables, et annuler les transactions en cours. Mieux encore, évitez le problème entièrement en n'utilisant pas les connexions persistantes dans les scripts qui ont besoin de verrous ou de transactions. Vous pourrez toujours les utiliser ailleurs.

Résumons-nous : les connexions persistantes ont été définies pour avoir les mêmes fonctionnalités que les connexions non persistantes. Les deux types de connexions sont parfaitement interchangeables, et n'affecteront pas le comportement de votre script : uniquement son efficacité.

Voir aussi fbsql_pconnect(), ibase_pconnect(), ifx_pconnect(), ingres_pconnect(), msql_pconnect(), mssql_pconnect(), mysql_pconnect(), ociplogon(), odbc_pconnect(), ora_plogon(), pfsockopen(), pg_pconnect() et sybase_pconnect().



Ceci n'est pas la documentation originale du langage de programmation php, pour y accéder visiter le site www.php.net

Support du web, outils, services, compteurs, scripts, générateurs et autres outils pour les webmasters gratuitement à 100%
Page générée en 0.002578 secondes.